L’ASPECT JUDICIAIRE


RAISON D’ÊTRE DE CE DOSSIER

Ce dossier est réservé à tout contenu ultérieur qui correspondrait à une action de caractère judiciaire que l’imposteur aurait osé prendre contre l’auteur du présent blogue à cause de son contenu ou de déclarations en d’autres lieu à des fins de dénoncer son imposture et l’escroquerie qui découle de ladite imposture. Il se pourrait aussi, finalement, que ledit dossier serve à expliciter éventuellement ce que pourrait être une action judiciaire concertée des différents pays de la Terre où l’imposteur s’est donné des complices. Ce serait en prévision qu’il cesse son exploitation et qu’une telle exploitation devienne dangereuse pour tous ceux qui seraient tentés de gagner leur pain en exploitant la naïveté populaire

L’idée d’une telle exploitation est parfaitement détestable parce qu’un avantage spirituel ne devrait jamais être l’objet d’un déboursé ni d’un avantage de rémunération provenant directement d’un croyant. Or l’atteinte de la « vie éternelle » est le plus grand avantage de caractère spirituel que l’on puisse rechercher. C’est assurément une erreur de l’IMPOSTEUR d’avoir fait le lien clone - vie éternelle au sens religieux, d’où le malaise d’avoir fait concrètement de son organisation une prétendue religion 25 ans plus tard, dans la tromperie par surcroît. Comme on le voit dans les dossiers SA TIRELIRE PERSONNELLE et MENSONGE DISSIMULÉ .

IMPORTANT

Je fais aussi le projet de publier dans cette page des documents relatifs à une demande au Gouvernement fédéral de reconnaître dans le Code criminel canadien le délit d’exploitation de la spiritualité. Je vous reviens éventuellement. RD

EN FRANÇAIS ET EN ANGLAIS

IN FRENCH AND IN ENGLISH

Une troisième lettre ouverte et spéciale est maintenant disponible dans LETTRE OUVERTE À RAËL

A third open and special letter is available in LETTRE OUVERTE À RAËL

3ième lettre ouverte et spéciale

You will find the english version just after the french one

URGENCE D’ARRÊTER UN ODIEUX HARCÈLEMENT

Bonjour Claude,

Tu te rendras compte rapidement que la lettre ouverte que je t’adresse et que je publie aujourd’hui sort quelque peu du contexte de rendement financier relatif à toi et à ton mouvement, auquel je t’ai jusqu’à maintenant habitué. Ma lettre sera brève, premièrement, et n’abordera par ailleurs qu’un seul sujet: le honteux harcèlement exercé depuis quelques années par un de tes anciens guides (son nom sera éventuellement divulgué ici s’il persiste dans ses agissements) sur une femme d’un quartier de Montréal (le nom du secteur sera également mentionné si le problème ne se résout pas dans un futur rapproché) à l’aide de complices condescendants. Si tu ne perçois pas assez bien la notion de harcèlement et de ses conséquences, je te suggère de consulter ton psychologue de service de Montréal. Je crois en ses capacités de t’éclairer adéquatement.

Le gars en cause, assez macho merci, celui-là même qui jouait dans les plates-bandes de tes conquêtes féminines du temps où tu étais établi au Québec, a fait appel à ce jour à plusieurs personnes de son entourage, formant ainsi un réseau de complices qui donnent du poids à sa sale besogne. Il faut croire que le dada est amusant pour plusieurs… éduqués qu’ils sont dans le contexte du « tout m’est dû » de ton mouvement. Claude, tu as sûrement compris maintenant que l’objectif de la présente est de te demander d’agir et d’user de ton influence morale sur ton ex-bras droit ainsi que sur certains de tes ouailles dont ton ancien guide te fournira les noms, pour que cesse sans tarder ce sordide et méprisable stratagème.

Les choses remontent à il y a plus de six ans lorsque ton ancien bras droit s’est heurté à un refus de la victime de laisser aller plus loin une banale histoire de séduction. Il a alors, de façon récurrente et soutenue, visiblement réussi à convaincre aussi bien des jeunes filles que des hommes et des femmes d’âge mûr de l’appuyer dans son action vengeresse. Ces gens font-ils tous partis de ton mouvement? Je ne saurais le dire. Ce dont je suis sûr, par contre, c’est que j’ai été récemment témoin d’une curieuse mascarade.

Mais reprenons les faits. Il y a exactement quatre ans, la victime de cette terrible mésaventure, ne sachant plus comment réagir face aux représailles qu’elle subissait, m’a contacté pour obtenir des conseils et de l’aide. Je dois hélas avouer que j’ai à cette époque cru à une sorte d’exagération de sa part quant à l’existence d’un réseau complice. Elle m’avait à ce moment raconté qu’elle s’était décidée à soumettre son cas à la police quelques semaines auparavant, qu’une sergent-détective avait rencontré l’infâme personnage pour l’inciter officieusement à laisser sa proie tranquille, mais que la situation ne s’était malheureusement pas améliorée depuis - prenant même une tournure carrément dramatique. Le cauchemar dure toujours: filatures, surveillance et intimidation effectuées, on s’entend, le plus subtilement du monde! Tu conviendras avec moi qu’une obsession de cette ampleur et de cette durée traduit généralement chez l’être humain un problème psychologique grave. Quoi qu’il en soit, j’ai accepté la semaine dernière d’aller prendre un café avec la dame en question dans la vitrine d’une épicerie/bistrot juste en face de chez-elle. Quelle n’a pas été ma surprise de voir rebondir quasiment dans la minute de notre arrivée dans l’établissement, un nombre surprenant de gens, à pied ou en voiture, dont j’en avais jadis connus un certain nombre (je pourrai aussi nommer ici des individus aperçus si les événements le requièrent). Leur démarche était de toute évidence concertée. Quant à ton ex-homme de confiance, s’il n’a pas passé dix fois sous nos yeux à bord de son véhicule, pour essayer de m’identifier - à moins que ce n’ait été pour m’impressionner - il n’a pas passé une fois!

Je ne doute pas un instant, Claude, que tu as d’emblée saisi la couleur du tableau que je viens de t’esquisser et que tu réalises que si tu ne mets pas un terme à « la récréation » que semblent se payer actuellement une partie de tes disciples au dépens d’une pauvre citoyenne, les conséquences se feront bientôt sentir sur toi et ton mouvement.

En plus de la présente lettre ouverte, étant donné que j’ai été témoin de suffisamment d’éléments confirmant ledit stratagème dégoûtant, j’ai décidé de produire un affidavit que pourra utiliser la personne harcelée au cas où elle devra de nouveau faire appel à la police. Cet affidavit prouvera l’existence dudit stratagème de harcèlement. Je ne doute pas qu’il paraîtra inintéressant à ton mouvement qu’on sache que certains de ceux qui croient en toi aient été amenés devant un Tribunal pour complicité de harcèlement concerté. Et qu’ayant su cette potentialité, il ne t’est pas paru pertinent de faire cesser le stratagème honteux, sachant ton influence sur tes membres.

L’arrêt complet du harcèlement de ton ex-bras droit et de son réseau me ferait enlever la présente lettre ouverte de mon site. Mais elle y serait remise si le harcèlement reprenait.

Roland Dussault

7 octobre 2012

English version

SPECIAL THIRD OPEN LETTER

YOU SHOULD STOP URGENTLY THIS ODIOUS HARASSMENT

Hello Claude,
You will realize quickly that the open letter that I address and I publish today goes somewhat out of the context of financial performance relative to you and your movement, which I’ve used until now. My letter will be brief, first, and also discuss one topic: the disgraceful harassment exercised by a few years a old guide of yours (his name will eventually be disclosed here if he persists in his actions) on a woman in neighborhood of Montreal (the name of the area will also be mentioned if the problem is not solved in the near future) with the help of condescending accomplices.

If you don’t perceive well enough the concept of harassment and its consequences, I suggest you consult your “psychologist of service” in Montreal. I believe in his capacity of enlightening you adequately.

The guy in action, very macho thank you, the same one who was playing in the bed of your conquests when you were based in Quebec, has appealed to this day many people around him, thus forming a network of accomplices giving weight to his dirty work. It seems that this hobby is fun for many adherents who were educated in the context of your movement aim: “tout m’est dû” (free translation: all is due to me). Claude, you’ve probably figured out by now that the purpose of this letter is to ask you to take action and use your moral influence on your ex-right arm as well as on some of your followers, that your old guide will provide you the names, to end immediately this sordid and despicable ploy.

Things go back there more than six years old when your right arm has encountered a refusal of the victim to let go further banal story of seduction. Then repeatedly and sustainedly, he apparently convinced both girls and men and women of mature to support its action in vengeance. These people do they are all a part of your movement? I do not know. Which I am sure, on the other hand, is that I recently witnessed a curious masquerade.

Let’s come again to the facts. There are exactly four years, the victim of this terrible misfortune, not knowing how to react to retaliation she suffered, contacted me for advice and assistance. I must sadly admit that I believed at that time a kind of exaggeration on his part as to the existence of a network accomplice. She told me at that time she was decided to submit the case to the police a few weeks ago, and that a feminine sergeant detective had met the infamous character to induce him informally to let tranquility to his prey. She told me also that the situation had not improved since unfortunately - even taking a turn downright dramatic. The nightmare lasts forever: shadowing, surveillance and intimidation carried out, with great subtlety. You will agree with me that this obsession with size and duration of this usually results in humans a serious psychological problem. Anyway, I agreed last week to go for a coffee with the lady in question in the window of a grocery store / cafe just across from it. I was completely surprise to all of a sudden appear within the minute we arrived at the hotel, a surprising number of people, on foot or by car, which I knew well once some (I can also mention here individuals seen if events require). Their approach was obviously coordinated. As for your ex-man of confidence, if not spent ten times our eyes aboard his 4X4 to try to identify me - unless it was to impress me - it hadn’t happened once!

I do not doubt for a moment, Claude, you have immediately grasped the color of the portrait I just sketch and you have realized that if you do not put an end at the party that some of your adherents at the expense of a poor citizen, seem to pay at themselves, the consequences will be soon felt by you and your movement.

In addition to this present open letter, because I have been the witness of enough evidence confirming the said disgusting scheme, I decided to produce an affidavit that the person being harassed may use in case she should again appeal to the police. This affidavit will prove the existence of the scheme of harassment. I have no doubt it will seem an uninteresting way for your movement we know that some of those believing in you, have been brought before a court for complicity in a concerted harassment. And having known this potential, it seemed no relevant to you to stop the shameful ploy, knowing your influence on your followers.

The total stop of harassment due to your ancient near secretary and its network would be the opportunity to remove the present open letter from my site. But it would be reset if the harassment goes on again.

Roland Dussault

October the 7th, 2012