PAGE D’ENTRÉE

À propos du logo:

Une île peut être attrayante, mais elle est une prison pour celui qui ne sait ni nager, ni bâtir un radeau. Il en est de même pour celui qui est subtilement prisonnier d’une secte qui le contrôle, et dont le gourou le prive du moyen de s’envoler. Roland Dussault NB Depuis janvier 2008, ce blogue démontre l’imposture de Claude Vorilhon alias Raël et l’escroquerie qui en découle L’auteur du présent site a occupé au sein du Mouvement raëlien plusieurs fonctions dont celle de responsable des affaires légales et juridiques. Cela l’a absolument bien préparé à percevoir ultimement les nombreux mensonges de l’imposteur. Le chapitre du menu intitulé CONTENU indique utilement EN VERT les ajouts récents; et LE VRAI VISAGE DE RAËL est l’un de ces derniers textes publiés. RD

 

Une citation volontairement sortie de son contexte, peut être le début d’un mensonge de portée criminelle.

- Roland Dussault

 

« … plusieurs, par idéologie, ressentiment ou détestation

de l’adversaire, veulent croire les faussetés. » *

- Denise Bombardier

                                                                                                             * sa chronique dans Le Devoir du 14 sept. 2008 intitulée « La vérité est-elle importante?

Les lecteurs sont invités à se rendre au nouveau chapitre intitulé LE VRAI VISAGE DE RAËL qui est le moyen le plus récent de percevoir le vrai Raël. R.D.

DE L’IMPOSTURE À L’ESCROQUERIE

RAEL M’A LUI-MÊME FOURNI LA RAISON DE DOUTER DE LUI

Une personne qui a fait partie d’un exécutif syndical et qui a été par la suite membre de l’Assemblée nationale du Québec, ne peut pas accepter qu’un président d’association ou de mouvement quelconque, contrôle toutes les finances de son organisation.  Cela ne peut que le rendre objet de doute profond. C’est donc ce qui s’est passé.

Quand Raël nous disait, à nous les membres, qu’il contrôlait tout, je croyais qu’il blaguait, mais c’était en réalité un élément de son plan pour profiter financièrement de sa prétendue rencontre extraterrestre : il fallait d’abord qu’on croit qu’il pouvait manipuler la cagnotte sans le faire. À travers son déluge verbal, ce faux prophète ne parlait pas pour rien dire. C’était toujours l’objet d’un petit calcul intéressé.

Lors d’une mission au Chili, en attendant notre table dans un restaurant, notre conversation nous avait menés, lui, Sophie, Daniel T. et moi, à parler de questions de confiance, et j’avais alors dit que ce qui me faisait avoir confiance dans le Mouvement raélien, c’est que les questions d’argent étaient le lot d’un groupe d’hommes d’affaires dédiés à cette question, comme il nous en avait déjà formellement annoncé le fait. J’avais mis le doigt sur le « bobo ».

Il m’avait tout de go répondu qu’au contraire, il était celui qui contrôlait toutes les affaires financières de son mouvement, ce qui m’avait profondément gêné.  Ce fut une erreur de sa part car, pour moi ça ne se pouvait pas et ça ne devait pas être le cas. En politique active - et son leadership reposait sur une forme de politique en miniature - non seulement, il fallait « être honnête, mais il fallait surtout en avoir toutes les apparences ». Toutes ses actions à caractère financier, ont toutes été ensuite considérées comme suspectes jusqu’à la grande opération qui devait l’enrichir : le clonage. Cette opération faisait partie d’un plan quinquennal dans le Mouvement, qui avait été dévoilé mystérieusement à un stage d’été 5 ans auparavant.

Ce jour-là, à Santiago du Chili, Raël m’avait lui-même donné une raison de douter en permanence. Et ce sentiment ne m’a jamais quitté. J’étais d’abord convaincu que son discours était une façon de se vanter. Mais ma conviction reposait sur le fait que le discours de ce prétendu prophète ne pouvait pas souffrir de quelque manque de crédibilité que ce soit et que ce manquement ne devait surtout pas provenir de lui-même, ayant toute une côte à monter à ce sujet, vu la grande distance entre le paradigme ambiant et le sien : Dieu, provenant d’une autre planète.

C’est son discours, rempli de contradiction au regard de celui de ses guides - les prétendus investisseurs étrangers, non-raéliens,  contraires à ses intérêts personnels - à propos du clonage qui a eu le dernier mot quant à ce doute. Ses prétendus hommes d’affaires seraient revenus au cœur du pouvoir raélien ? « Le raélisme est essentiellement une affaire d’argent », avais-je écrit plus tard à la seule femme guide du mouvement raélien québécois, Nicole Bertrand, quelques courts mois avant ma démission. Et j’ai constamment dit jusqu’à ma démission, par une excommunication que je me suis volontairement attirée, que Rael n’était plus exemplaire. Puisque cette logique s’était imposée à moi, je n’allais pas apostasier d’une fausse religion qui m’apparaissait maintenant sans fondement. Et l’éclairage final n’était pas encore venu. Je lui ai fait jouer le jeu jusqu’à la lie.

À l’égard de sa fourberie initiale, mes recherches dans la Bible ont confirmé mes sentiments : il avait récupéré un texte de Sophonie I, qui ne pouvait aucunement être interprété dans le sens où il le faisait. Il mentait ostensiblement. Et c’est la raison pour laquelle, il ne revenait jamais sur ce texte prétendument fondateur, comme pour le « Pierre, tu es pierre et sur cette pierre, je bâtirai  mon église » des Chrétiens. C’aurait été mettre le doigt sur ce qui le démasquerait éventuellement.

Il faut aller voir ce texte - « le plus menaçant de Yahwé et de la Bible », affirment les exégètes  - pour voir clairement que Vorilhon l’a cité de manière à tromper; d’une manière très minimaliste et sans respect de la ponctuation explicite. De plus, ce texte dit, indubitablement, autre chose que ce qu’il lui a fait dire pour prétendre devenir Raël, i.e. l’annoncer. C’est pathétique! Ce texte n’annonce aucun messie, et encore moins sa petite personne devenue messie par sa seule volonté.

 

Et si Sophonie avait formellement annoncé un Messie, c’est assurément Jésus qu’il aurait annoncé. Pas l’imposteur auto-nommé Raël. C’est le simple bon sens.

 

UN APERÇU

LES MENSONGES ET FOURBERIES DE L’IMPOSTEUR

Dans ce blogue que j’ai développé comme un « work in progress » depuis janvier 2008, maintenant que je pense avoir fait suffisamment le tour de la question de l’imposture, voici, en treize points, les mieux résumés possibles, mes indices à l’effet que Claude Vorilhon alias Raël est vraiment un imposteur :

1 Les antécédents de Vorilhon comme prétendu messie et prophète sont fort douteux

Juste au moment de la crise du pétrole de 1972, il était propriétaire d’une revue de courses automobiles en crise financière : le prix de l’encre augmentait car elle est tirée du pétrole. Vorilhon, l’air songeur, dans un resto de Clermont-Ferrand avec deux de ses connaissances, pendant que les deux autres se bidonnaient à l’idée de « faire de l’argent » en inventant une rencontre lucrative avec des Extraterrestres, Vorilhon, dis-je, écoutait très sérieusement; dans les jours suivants, il est allé, seul, au journal local, La Montagne, faire part d’une prétendue rencontre avec un Extraterrestre qui est devenu le Yahwé (Dieu de la Bible) dans son 2ième livre.

2 Le fondement de son « église » est honteusement mensonger

Vorilhon, au chapitre dont le titre - La fin de l’église – était révélateur de son intention, donne une fausse légitimité à sa prétention d’être un messie en cherchant à faire croire à une mythologie fondée sur une porte des Poissons qui serait astronomique et astrologique, donc à l’échelle de l’univers. Or ladite porte des Poissons n’a, à n’en pas douter, rien de mythique. Elle n’est qu’une simple vraie porte de la vieille ville de Jérusalem (voir la carte à la page 914 de la Bible de la Pléiade, tome l’Ancien Testament) dont on utilisait le nom, dans le texte biblique dit Sophonie, pour situer le lieu des menaces spécifiques de Yahwé faites à une poignée de gens qu’on pourrait qualifier de rebelles du Dieu unique. En effet, les gens à qui s’adressaient les menaces de Yahwé était les habitants du Creux (verset 11) qui vivaient près de ladite porte des Poissons (où on vendait du poisson). Comment pourrait-on concevoir alors que Yawhé visait tous les habitants de la Terre, d’aujourd’hui par surcroît? Il ne visait même pas tout Jérusalem. On est très loin d’une prophétie visant l’avènement d’un nouveau prophète.

De plus, Vorilhon a tenté en 1998, dans la tromperie, et encore à l’occasion d’une réédition, de faire passer, cette fois, une reconnaissance administrative du Québec de son produit frelaté comme la reconnaissance internationale de sa religion sans fondement au plan de sa prétendue révélation.

3 Le fondement de son autorité de prétendu prophète est tout aussi inexistant

Vorilhon alias Raël fonde son autorité de faux prophète sur le texte spécifique d’une citation prétendument fondatrice d’une religion; ce texte est Sophonie I, verset 10 et précisément de son prétendu avènement de prophète. En l’apprenant  celui-ci en 1973, on devait constater une grande clameur. A peine a-t-on eu droit à des petites réactions très contenues, en apprenant sa révélation inventée. Et ce ne sont pas 15 mille membres sur 7 milliards de population, en 37 ans, qui ont constitué cette « grande clameur » prophétisée.

Et de toutes façons, une clameur est un cri collectif confus et tumultueux. Pas un cri de joie.

De plus, cette citation, tirée de la Bible, a été tronquée malhonnêtement par Vorilhon qui a mis un point après les mots Porte des Poissons, alors que le texte cité continuait, lui, sans ponctuation à cet endroit. Le lecteur n’a donc jamais eu la chance d’être averti et donc d’être incité, par un usage conventionnel de trois points dans une parenthèse - ainsi présentés […] - à aller voir à la source, selon son droit le plus strict. Il ne s’agissait pourtant pas de peccadille.

Et jamais Vorilhon ne revient, en rassemblements, sur ce fait fondateur craignant sûrement qu’on finisse par voir sa fourbe méprise, contrairement à l’église catholique, sa gigantesque rivale, qui arbore fièrement son Pierre, tu es pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon église . Que dire alors d’une telle cachette de 37 ans et des motivations véritables de Vorilhon ?

4 Son erreur n’a jamais été corrigée malgré les occasions répétées

Malgré qu’il ait fini par apporter des corrections à ses ouvrages au fil du temps et au rythme des multiples rééditions de ses premiers livres, jamais il n’a corrigé cette faute de malhonnête cachotterie intellectuelle. Ce fait est donc très révélateur! Un auteur a habituellement ce respect des lecteurs et cette humilité. Ne serait-ce qu’en produisant un correctif sous forme d’encart disponible à chaque vente. Dans son cas : rien.

5 Il a fait un choix intéressé et des plagiats d’importance

Vorilhon a copié des auteurs dont, principalement, Jean Sendy. Ce dernier avait suggéré, dans son livre l’ère du Verseau (Édition Laffont, 1970), deux dates possibles pour le moment du passage dans l’ère du Verseau; Vorilhon a choisi la date la plus proche de celle de sa naissance (1946) à savoir 1950, la moins pertinente, pour s’avantager personnellement. Les astronomes prévoient ce passage vers 2700 seulement. Les extraterrestres, sensés être venus sur Terre, souvent et pour de longues périodes, devaient savoir ça aussi. C’est ce qu’on appelle  se fourvoyer royalement dans ses menteries . Et j’ai découvert  des dizaines d’autres plagiats d’idées à Sendy, et non des moindres.

6 Il a usurpé son titre de maitraya dans la plus grande des fourberies

Quant au titre de « maitraya » que s’est donné Vorilhon, il faut savoir que des raëliens de la Corée lui ont fait croire qu’il pouvait être « le maitraya » annoncé chez les bouddhistes et qui doit arriver 3000 ans après le Bouddha selon les écritures bouddhiques; donc en l’an 2500 puisque le Bouddha a vécu 500 ans avant Jésus. Or, Claire Labrie, une ex-raëlienne, dans une étude fort pertinente dont les résultats bien circonscrits, sont publiés dans son blogue, a démontré hors de tout doute que, selon les écritures bouddhiques, cela ne permet pas d’avancer que c’aurait pu arriver en 1946 ou en 1973; cela n’empêche pourtant pas que Vorilhon qui n’a rien dit au sujet de cette étude, continue, de plus belle, de se proclamer régulièrement « le maitraya ». Si le ridicule tuait… un faux prophète serait décédé.

7 Il a donné une conférence quasi muette sur le fondement de son organisation

Lors d’une conférence publique à Santiago du Chili, il a si peu parlé des Extraterrestres que de nombreux auditeurs ont demandé à être remboursés à la sortie; la publicité en parlait pourtant pour attirer le monde.

8 Il a promis une résidence pour Extraterrestres mais il l’a toujours repoussée

Vorilhon prétend que les Extraterrestres lui ont demandé une résidence pour leur prétendu retour sur Terre. On a ensuite toujours parlé de cette résidence comme étant l’ambassade des extraterrestres Rien, à part un plan d’une page, calqué sur un Crop circle et une maquette suggérée par un journaliste, n’a été fait après 39 ans d’une annonce non fondée;

9 Cette ambassade est soudainement voulue à Jérusalem

Malgré qu’il ait avancé ce fait, jamais une ambassade prétendument demandée pour devoir être à Jérusalem, ne fut l’objet de son premier livre; subitement, dans un livre qui tentait d’asseoir les principes enrichissant en argent sonnant d’une philosophie raëlienne, est apparue cette idée que l’ambassade devait être érigée aux environs de Jérusalem; de même qu’est apparue une autre idée, présentée verbalement comme sine qua non, d’une extraterritorialité (vol interdit au dessus). Cette condition a été dite « si possible », dans le livre, alors qu’elle a servi de justification à ses reports successifs pendant 39 ans.

10 Le terrain a été demandé à Israël bien tardivement

La première lettre de demande à Israël, d’un terrain, a été faite aux débuts des années 1990, une vingtaine d’années après la prétendue demande des Extraterrestres d’un terrain pour la construction de l’ambassade dont Vorilhon dira plus tard, à des Africains,  qu’Israël doit construire l’ambassade. Comme on le constate ainsi : il n’était pas pressé.

11 Le cas du Brésil est une preuve flagrante des intentions du faux prophète

Toujours concernant l’ambassade, après avoir envoyé une lettre au Brésil, à une réponse qui voulait savoir de quelle grandeur on le voulait ce terrain, une réponse, 5 ans plus tard, n’avait pas été envoyée au Brésil comme il se devait;

12 Le « prophète » a été impliqué jusqu’aux oreilles dans l’opération de clonage

Malgré que tout démontrait, y compris la première rencontre avec un premier client de Clonaid, que Vorilhon contrôlait « Clonaid », il a nié la chose jusqu’à l’absurdité. Il avait, pour que cela devienne vérité, défini dans un courriel dont il fallait répandre le contenu à l’interne, ce que ses guides devaient absolument dire à ce sujet. C’est ainsi que le clonage du « front» que fut Clonaid, a mérité son nom de « clonage raëlien ».

13 Il s’est entouré de gens ayant du potentiel.

              Sans ces personnes, il ne serait rien.

14 Dans un moment de faiblesse propice, il a avoué ne pas avoir été contacté

Un de ses adjoints des années 80, Jean-Denis Saint-Cyr, a décidé de parler haut lui aussi. Il a publié un livre en novembre 2009, Confessions de Raël à son ex-bras droit, dans lequel il décrit l’aveu gêné de Raël à l’effet qu’il n’a pas été contacté. Cela se passait dans le contexte où Vorilhon vivait une déprime qu’on devrait trouver bien normale chez quelqu’un qui devait s’imposer le quotidien d’un faux prophète sans l’avoir assumé, en plus de devoir affronter un divorce.

Pendant que…

Et pendant que les membres de l’organisation ne se doutent même pas de la réalité de la plupart des indices mis en évidence, le prétendu prophète, et messie, et  maitraya, multiplie les actions éparses, variées et volontairement controversées et sensationnelles (des exemples: Clitoraid et l’hôpital du Plaisir en Afrique; photos de son épouse nue vendues dans un encan interne, participations intéressées à des parades gaies dédiées à la promotion du mouvement plutôt qu’à la situation des gaies, par des femmes qui acceptent de se montrer les seins dans les parades des autres groupes pour attirer absolument l’attention sur l’organisation; nominations de guides honorifiques; création de NOPEDO pour créer une enflure de perception sur la pédophilie de prêtres catholiques dans le but de faire oublier la pédophilie issue des premiers discours de Raël; et des centaines d’autres actions) qui ont toutes eu pour objectif de divertir ses membres et de créer de la diversion sur l’essentiel.

Quant aux preuves de son escroquerie :

1 Il a mal interprété ses propres textes

Pour des fins stratégiques, pour me permettre de rester le plus responsable possible, face aux lois et au fonctionnement des États, je dois encore vous faire attendre. Qu’il suffise de vous dire que je détiens la preuve qu’il a arrêté les textes de sa prétendue révélation et les textes statutaires de certaines des composantes de son organisation de façon à pouvoir se servir financièrement à même les fonds de son organisation, mais contrairement cependant à ce que ces textes le lui permettaient. Une contradiction? Non, plus que ça. Il s’est tout simplement mal interprété lui-même. Et il a alors trop étiré l’élastique… Il a alors fait le black-out sur la Fondation raëlienne en 2001. Rien n’exigeait cela d’une fondation à caractère publique qui gère des fonds en provenance des membres qui ont pourtant, par ce fait, le droit de savoir en toute transparence, où va leur argent.

2 Le reste viendra à un moment opportun.

 

En attendant, le lecteur pourra aller lire ma 4ième lettre ouverte à Raêl. (13 déc. 2012). Cette lettre fournit la substance de ce qui manque ici.

 

POUR CEUX QUI DISPOSENT DE PLUS DE TEMPS

Un aperçu plus élaboré:

Comme pour une intention de crime sériel, peaufiné ensuite au quotidien, avec l’objectif d’« attraper » éventuellement un minimum de 144 000 personnes [1] d’une certaine humanité chercheuse de vérité,  Claude Vorilhon alias Raël, a fondé honteusement  un mouvement auquel il a donné astucieusement le nom de « raëlien » comme si ce mot avait quelque chose à voir avec le mot « israélien ». De plus, ce mouvement, il l’a voulu de plus en plus controversé pour la commode diversion qu’elle pouvait arriver à créer. Et tout cela après qu’il eut concocté le très honteux mensonge qui est à la base de son imposture. À n’en plus douter, après 35 ans d’existence, il apparaît que cette organisation est le fruit d’une imposture et, forcément, l’objet d’un habile acte d’escroquerie de sa part vu qu’il y existe une complète domination d’un argent qui n’est jamais destiné aux finalités identifiées lors de la cueillette. Présentement et de plus en plus, il essaie de vendre l’idée d’un « raelian center » au cœur du « jet set » de Las Végas, où il aura su se faire fournir une fois de plus, comme à Valcourt au Québec, un luxueux logement gratuit. C’est donc plutôt une tendance lourde qu’on y perçoit à l’effet qu’il cherche à y faire tout autre chose que le projet initial ce qui est de plus en plus une démonstration patente de fausse représentation certaine. Ayant fait la démonstration, à chaque jour, depuis plus de trente ans, qu’il n’a jamais eu l’intention de livrer en son temps utile la marchandise promise aux membres à la suite de collectes continues d’argent, le temps est tout à fait venu d’en prendre sérieusement acte. Le présent blogue y contribue très largement. D’autres doivent se préparer à agir. Rappelons-nous du million et demi de dollars qui s’est perdu à Valcourt parce qu’on s’est senti obligés moralement de fournir un condominium gratuit à un personnage qui se prétendait prophète et nouveau messie! (SA TIRELIRE PERSONNELLE)

[1] Depuis le commencement de son imposture (mais il en parle de moins en moins maintenant) le gourou a identifié comme un objectif tangible à atteindre : un nombre de 144 000 membres. Il a accolé à ce chiffre une sorte d’explication qui avait un caractère prétendument scientifique. Actuellement, il dispose d’un maximum de 15 000 membres, dont à peine 2 000 sont vraiment actifs. Mais il fait croire, même à ses adjoints, que son mouvement comprend 70 000 adhérents.Dans la pratique. on doit savoir que son mouvement est réellement groupusculaire. Il doit le rester! Gandhi disait qu’on ne construit rien de permanent sur le mensonge. Pour le menteur, tous les mensonges sont permis. Un de plus qu’il se dit ne peut être de conséquence… Et ça continue…

Le présent document a été voulu et conçu pour permettre de se faire rapidement une idée de l’ampleur de cette « l’imposture de Raël » et de « l’escroquerie qui en découle », sans devoir lire le moindre détail des dossiers du blogue. J’invite le lecteur de passage à lire le tout car il est plus révélateur. En ce sens, il s’agit d’un aperçu de l’ensemble avec référence aux différents dossiers par l’usage de liens hypertextes. Mais je comprendrai très bien le lecteur qui aura voulu aller plus vite.

Claude Vorilhon alias Raël est un menteur. De son propre aveu (LES CINQ POINTS), il n’a pas rencontré d’extraterrestres. Et ça change tout, absolument tout, pour le raëlien ou la raëlienne qui s`accommodent de ce mensonge flagrant en se laissant berner béatement. Et pour les personnes qui reluquent de ce coté sans se douter qu’il y a une arnaque.

Ce n’est pas par hasard que j’en suis venu à compléter le titre du présent blogue par l’ajout des mots « et l’escroquerie qui en découle » . La conclusion, résumée ainsi, a fini par m’apparaître d’une évidente logique à mesure que je fus mis en situation de confronter des faits que je n’avais pas clairement perçus jusque là, à des faits qui, mis côte à côte plus récemment me sont apparus d’une évidente clarté.

Quand, en janvier 2008, j’ai publié en guise de premier dossier ma LETTRE OUVERTE À RAËL , il était déjà clair pour moi que le faux prophète était devenu un escroc; car il ne pouvait être qu’un escroc celui qui a amassé de l’argent pendant 35 années sous le fumiste prétexte de construire un édifice qu’on attend encore en 2009 une « ambassade », selon les mots de l’imposteur prétendument demandée par des extraterrestres à l’occasion d’une prétendue rencontre avec ceux-ci, une rencontre qui de toutes évidences n’a jamais eu lieu pour les raisons qu’explicite le blogue; et qui, maintenant, devant la dénonciation de son imposture, cherche avec tout autant d’évidence à donner l’impression d’être déterminé à en commencer la construction après autant d’années de très suspecte inaction (une chronique récente dans INFORMATION ET NOUVELLES , intitulé à venir). Je n’avais plus alors qu’à démontrer l’ampleur et les détails de ladite escroquerie (dossier LUCRATIVE FAUSSE AMBASSADE ).

Par cette « Lettre », je cherchais à faire savoir au faux prophète, le plus directement possible, l’intention visée par mon blogue afin qu’il réalise bien la très formidable chance qu’il m’a procurée en m’excommuniant en mai 2005, de refaire mes devoirs de « croyant raëlien » et d’aliéné (philosophiquement parlant). Mais, je souhaitais surtout qu’il réalise que le rôle qu’il m’a attribué dans son organisation pendant 19 années m’avait permis, surtout à cause du niveau des adjoints du gourou à qui je me rapportais conventionnellement, de constater d’abord et de comprendre progressivement ensuite des choses que bien d’autres n’avaient pas pu.

Par cette LETTRE OUVERTE À RAËL  je disais que j’avais pu voir et comprendre ce que le « simple raëlien », parce qu’il était trop loin du vrai pouvoir raëlien [2] ou parce qu’il en était complètement exclus, n’a pas pu voir.

[2] Note très importante : Dans l’organisation raëlienne qui constitue un véritable labyrinthe (dossier SA TIRELIRE PERSONNELLE ), il existe de haut en bas une hiérarchie où est exercé un pouvoir jaloux (peu souvent partagé à moins qu’on soit considéré comme un indispensable ce dont on pense d’ailleurs être seul à être ainsi évalué) sinon au prix d’actions de délation  par ailleurs généralisée, et qui a pour effet de permettre au gourou d’exercer un pouvoir absolu sur les membres conscrits dans sa structure de soumission dans laquelle une attente de monter progressivement jusqu’au niveau 5 crée un tel pouvoir d’attraction que l’obéissance et l’humilité sont devenues les premières règles naturelles de la structure.

Voici donc, dans cette page d’accueil, un aperçu qui est le reflet de ce qui est maintenant disponible dans le présent blogue, (quelques textes sont encore à venir, en ce 20ième jour d’août 2009).

Cueillette pour construction d’une résidence extraterrestre

Puisque l’espoir de voir s’ériger un monument à la gloire des extraterrestres allait fournir argent et crédibilité à son « projet » de s’enrichir et de vivre dans le confort à tous points de vue, y compris de lui fournir du logement gratuit et de la chair fraîche, Claude Vorilhon initialement nommé Claude Raël dans son organisation a fait croire à une demande des extraterrestres que son organisation doive procèder à une cueillette de fonds exceptionnelle et permanente dans le but d’ériger une ambassade pour leur prétendu retour sur terre. Sous le prétexte de recueillir des cotisations pour appartenance à une association (MRI), et grâce au pouvoir absolu du faux prophète, le système de cueillette s’est transformé en moyen d’amasser de substantiels dons. Par exemple, une raëlienne coréenne donne ainsi 50 000$ par année. Et jusqu’à tout récemment, le plus gros donateur au Canada donnait 10 000$ annuellement.

Pendant tout ce temps de cueillette permanente, le gourou a donné à constater qu’il a constamment louvoyé pour garder vivant l’espoir d’une construction pour bientôt de cet édifice dit « l’ambassade » sans pour autant avoir procédé à quelque étape significative que ce soit de la construction dudit édifice, après 35 ans, sinon d’une maquette suggérée par un journaliste et de prétendus plans qui sont demeurés de caractère rudimentaire. Le plus renversant est ce qui s’est passé à propos d’une demande de terrain en 2000 aux dirigeants du Brésil qui avaient rapidement répondu, par la voie d’un fonctionnaire au  Plan de développement du territoire en posant la question suivante : « De quelle grandeur vous voulez ce terrain? » Aucune réponse n’était encore parvenue au Brésil 5 années plus tard. Ce comportement extrêmement laxiste est devenu LA preuve en soi d’une absence totale d’intérêt de l’imposteur pour la construction de la dite résidence pour extraterrestres.

Si par soucis d’un marketing intelligent, l’imposteur avait commencé à en construire une bonne part dès les premières années de sa prétendue mission, on pourrait peut-être consentir à vouloir comprendre les personnes qui songeraient à passer l’éponge sur cet aspect de son escroquerie. Mais après 35 ans d’astuces de la part de l’imposteur pour ne pas avoir à en commencer la construction, cela ne pourrait être que de l’inconséquence… de la part de ces personnes (dossier LUCRATIVE FAUSSE AMBASSADE ).

Et on ne parle pas encore ici de tout l’argent qu’il s’est fait remettre personnellement sous prétexte qu’il est un prophète, Guide des guides par surcroît, qui doit consacrer tout son temps à sa prétendue mission reçue d’extraterrestres.

La vérité et le mensonge

Dans les sectes fondées à des fins vénales, comme c’est le cas du mouvement raëlien, la vérité est forcément galvaudée, comme en d’autres lieux pour des projets « lancés » dans le seul but de rapporter gros. La seule raison d’un gourou d’assumer l’exercice quotidien d’un tel rôle qui est inévitablement fastidieux puisqu’il ne s’agit pas de son premier choix; il est de s’octroyer subrepticement (Par surprise, sans bruit; d’une manière dissimulée, furtive, selon Robert.) un rôle qui lui assurera son gagne-pain. C’était l’objectif premier de Claude Vorilhon de se lancer dans « l’industrie extraterrestre »; il avait avoué ce projet à un ami d’enfance, même avant le début de son action en ce sens ( LES CINQ POINTS ). Puis, il a eu besoin d’un alibi crédible, car il n’était pas question de se contenter de miettes; voilà pourquoi, depuis la création de son organisation, l’imposteur a essayé de faire croire à l’existence d’une religion raëlienne (athée), reconnue au plan légal pour la crédibilité inhérente que l’entreprise pourra fournir. Il a donc eu éventuellement besoin d’asseoir solidement son action prosélyte sur une croyance en une reconnaissance officielle. Pour ce faire, grâce à l’aveuglement et même à l’incompétence de certains de ses adjoints, il a malhonnêtement faussé le sens d’une décision administrative émanant d’un Service du Gouvernement du Québec; de même qu’il a utilisé tout aussi malhonnêtement une tournure phraséologique à l’occasion de la réédition de ses deux premiers volumes en un seul livre dit « les messages » par ses adeptes, et à son instigation, pour faire croire à une énorme fausseté à savoir que le Mouvement raëlien canadien était devenu l’Église raëlienne en 1994-95 et que, pire encore, la reconnaissance de cette  « église » avait « constitué la religion raëlienne », ce qui était totalement faux ( dossiers MENSONGE DISSIMULÉ et SA TIRELIRE PERSONNELLE).

L’aliénation

Car, et c’est cela le plus important, Claude Vorilhon alias Raël n’a jamais rencontré d’extraterrestre. Cela, mes dossiers en font la démonstration de toutes sortes de manières. Et son mensonge à ce sujet, il l’a, par surcroît, avoué à au moins deux personnes dont l’une a été un de ses adjoints les plus immédiats pendant plus de 10 ans au Canada, et principalement au Québec ( dossier LES CINQ POINTS et à quelques reprises dans des dossiers de caractère ÉDITORIAL ).

C’est maintenant l’objet d’un livre disponible en librairie dont le titre est Confessions de Raël à son ex-bras droit et qu’on peut se procurer en ligne en cliquant sur  http://www.editionsaucarre.com/

Malgré ces faits de plus en plus connus, il y a des adeptes raëliens qui tiennent encore à croire aux histoires de leur gourou « bien-aimé » ou qui continueront à y croire mordicus malgré qu’on dissèquera jusqu’à l’os l’imposture et les multiples mensonges de Claude Vorilhon alias Raël. Cela relève d’un phénomène qui paraît bizarre à première vue. Et la citation en exergue est fort intéressante à cet égard. Mme Bombardier, son auteure, aurait pu avec à propos, ajouter à sa juste pensée les mots suivants : « par aliénation finalement »; parce que, ce qu’elle en dit, correspond à la naissance d’une aliénation plus ou moins prononcée (au sens d’Hegel) chez ceux que son propos vise.

Quand le mensonge arrange des gens autant que la vérité, cela devient le monde à l’envers. En l’occurrence, l’intérêt profond de l’imposteur à mentir pour des avantages personnels attendus, peut finir par créer une situation où tout peut arriver à ceux à qui les mensonges sont destinés. Ainsi, il pourrait survenir dans cette organisation ce qui fut le triste sort de l’Ordre du temple solaire ( OTS RAËLIEN ).

Pouvoir absolu et maladif

Pour ce qui est de Claude Vorilhon alias Raël, cela est pire puisque, tout au long de son accession à un « pouvoir » prétendument spirituel, mais quasi « psychonévrotique », il s’est érigé un socle sur la base de grands, de moyens et de petits mensonges se masquant les uns les autres et devenant invisibles aux yeux d’adeptes qui ont un immense besoin de croire en quelque chose. Ce phénomène s’est encore plus accentué au plus haut niveau de ce que j’appelle « la structure de soumission ». À ce niveau, où le sens critique dérange le chef d’une manière incroyablement impressionnante, son pouvoir est alors devenu total et absolu sur ceux qu’on appelle les « guides de niveau » 5, ces tentacules hiérarchiques indispensables à l’exercice dudit pouvoir( LUCRATIVE FAUSSE AMBASSADEMENSONGE DISSIMULÉ et SA TIRELIRE PERSONNELLE ). Tout cela, le mensonge intéressé jouant un rôle considérable, fait de lui à coup sûr un menteur pathologique. Les mensonges de Claude Vorilhon alias « Raël » ont en effet pris différentes formes. Et une ampleur telle qu’on ne peut plus douter qu’il s’agisse d’un imposteur mu par des impulsions maladives. Sa première épouse, d’ailleurs, ne dit-elle pas de lui qu’il s’est mis à croire à son histoire inventée?

Double déterminante tromperie

D’abord, comme si sa médaille avait deux faces, le faux prophète a d’abord associé frauduleusement la période de sa naissance (1946) à un passage « dans » l’ère du Verseau, qui n’a pas encore eu lieu à ce jour, en plagiant un auteur, Jean Sendy, qui avait évoqué 1950 ou 2700 que les astronomes d’aujourd’hui évoquent comme très probable, en les faisant donc erronément correspondre par ignorance crasse sans précédent; l’imposteur a ensuite, pour essayer de rendre crédible sa première tromperie, récupéré, en la présentant sous la forme d’une citation, une partie de phrase du livre de la Bible dit Sophonie, qu’il a tronquée très malhonnêtement il a tout simplement mis un point exactement là où on aurait eu besoin de savoir que la phrase continuait. L’imposteur a fait cela pour justifier son usage malhonnête du nom d’une porte qui apparaissait dans la partie de phrase qu’il a tronquée. Et ce nom c’était la porte des Poissons qui, dans le texte de Sophonie, n’était qu’une des portes des murailles de la vieille ville de Jérusalem. Il tentait ainsi de donner un sens tout autant astrologique qu’astronomique à l’existence de cette porte tout simplement pour en arriver à justifier de récupérer malhonnêtement le sens d’une notion de clameur le texte dit « clameur bruyante » dont le mot faisait explicitement partie du texte qu’il a tronqué.

Une clameur d’horreur passant pour une clameur joyeuse

L’imposteur a écrit cela d’une telle manière que sa prétendue révélation paraisse avoir une portée inédite au point que l’on puisse croire que la clameur dont il parle dans son premier livre page 105 de l’édition finie d’imprimée le 22 mai 1978 est celle qui adviendrait quand, au 20ième siècle, donc au moins 2000 ans plus tard, on annoncerait son avènement de prétendu prophète, une clameur qu’on attend risiblement encore aujourd’hui.

Cette clameur, l’imposteur l’a interprétée à sa manière. Il a évité de nous dire clairement ce qui était écrit avant et après ladite phrase tronquée. La vérité était vraiment autre chose.  La clameur dont il parle, « incontournablement », p. l06 de son édition à grand tirage est attribuable, dans la réalité biblique, à des propos extrêmement menaçants de la part du Dieu nommé Iahvé qui les exprime. Ces mots ne peuvent absolument pas, et cela est capital, annoncer un événement heureux comme il l’a fait croire (FAUSSE VRAIE PORTE des Poissons). Cette astuce de faux prophète, c’est le cœur de son infernale tromperie. Une telle incohérence serait inexcusable dans toutes les sphères sérieuses d’activité. Pourquoi la tolérer de la part d’un tricheur ignare qu’on préfèrerait ignorer comme si cela était sans conséquences?

Dès qu’on découvre cette incongruité, il devient complètement impossible de continuer à croire à sa théorie d’un rôle prévu pour lui sur Terre par les Elohim, extraterrestres ou pas. Des messages qui deviennent alors totalement incohérents. Et cette incohérence est à l’origine du début de la mégalomanie quotidiennement active de l’imposteur.

Ses prétentions à correspondre au début de l’ère du Verseau le rendent à ce point risible que l’on est obligé d’en conclure qu’il va mourir alors qu’on sera encore dans l’ère des Poissons, comme les scientifiques astronomes l’affirment pour encore au moins 600 ans.

Et comme cerise sur le gâteau, l’imposteur a récupéré des textes d’Isaïe qu’il a fait passer fallacieusement pour une confirmation du nouveau rôle de messie qu’il s’est attribué (dossier FAUSSE VRAIE PORTE ).

Plagiat systématique

Convaincu que le monde entier ne verrait que du feu, Claude Vorilhon s’est approprié, en le plagiant substantiellement, des notions et des concepts propres à Jean Sendy un auteur soucoupiste très respecté, dont Vorilhon dira à ses adeptes qu’il s’agissait de son « bon ami Sendy ». Cette notion est développée dans le dossier DU SENDY TOUT CRACHÉ! qui a la particularité de comporter un index où le plagiat sur Sendy et son livre l’ère du Verseau (1970) est tout à fait manifeste. Un index volumineux fait la preuve de ce plagiat. Le plus important est que Jean Sendy avait écrit dans ledit livre que « l’ère du Verseau » était arrivé en 1950 ou arriverait en 2700 (pp. 83-84 du format de poche); Vorilhon qui voulait justifier la fondation d’un mouvement soucoupiste pour se donner un gagne-pain en 1973 et s’enrichir éventuellement, a évidemment choisi 1950 , ce qui ne surprendra personne, et il a jumelé cette « date » avec celle de sa naissance, à savoir 1946, pour paraître donner un signe extraordinaire à sa prétendue mission de prophète reçu d’extraterrestres. Ça été l’erreur de sa vie. On est encore dans l’ère des Poissons, et cela pour au moins encore 600 ans. Tout cela étant relié, on verra l’ampleur de son erreur dans les dossiers DU SENDY TOUT CRACHÉ! et FAUSSE VRAIE PORTE .

Faux messie bouddhique

A l’incitation d’adjoints asiatiques en mal de monter rapidement dans la structure hiérarchique de l’organisation tout en voulant tellement fournir un signe de vérité, le faux prophète Raël s’est affublé malhonnêtement du titre de « Le Maitreya » (le « messie » des bouddhistes) d’abord par le lancement d’un livre qu’il a intitulé Le Maitraya  Le Maitraya, Éd. La Fondation raëlienne et ensuite par l’utilisation d’une pure astuce visant à faire croire que son avènement au titre de messie était annoncé dans les textes anciens bouddhiques. Les adeptes raëliens coréens ont eu l’idée de faire correspondre la durée de 3000 années annoncée dans les dits textes anciens à une durée équivalente ayant prétendument eut lieu entre la mort du Bouddha et l’année de la prétendue rencontre avec un extraterrestre en 1973. Pour arriver à ce résultat, ces adeptes asiatiques ont fait appel à un faux Bouddha de telle manière que cela serve la prétendue révélation de Claude Vorilhon (dossier : FAUX MAITREYA et la partie concernée du site de Claire Labrie à l’adresse suivante : http://raelmaitreya.clairelabrie.com/ à laquelle thèse Vorilhon n’a jamais répondu depuis les très nombreux mois qu’elle a publié sa recherche). Toute l’histoire de maitraya dont il s’est affublé du titre détonne encore plus quand on la met en perspective avec le fait que le faux prophète n’a jamais rencontré d’extraterrestre. C’est d’un risible consommé.

Puis, ce dernier n’a pas manqué de se rendre complètement ridicule en changeant le nom de son organisation, prétendument suggéré par les extraterrestres, au  des éditions de sa prétendue révélation. En se donnant un nom qu’il a relié volontairement et astucieusement au nom de l’Etat d’Israël, alors que les Juifs eux-mêmes comprennent en entendant le mot « Raël »  « le malfaisant de Dieu » (”Evil of God”) (dossier : COCASSES INVRAISEMBLANCES ).

Il avait eu l’outrecuidance de dire à un guide de niveau 5 (cinq), un adjoint en qui il avait pleinement confiance à cette époque-là qu’il n’avait jamais rencontré d’extraterrestre et que devant ce fait, il restait quand même la possibilité qu’il continue à agir à titre de prophète à mission professionnelle, sans jamais le dire cependant (fausse représentation) (dossier : COCASSES INVRAISEMBLANCES ). Ce fait et son impact étant déterminants, j’en ai parlé dans un ÉDITORIAL au titre suivant: Les impacts du mensonge raëlien.

L’ensemble des démonstrations concrètes que j’en ai faites dans les différents dossiers, mérite sans ambages à Claude Vorilhon le nom d’IMPOSTEUR, et d’ESCROC par conséquence puisqu’il y a là plus qu’une simple apparence d’abus de confiance provenant du fait que des sommes considérables ont été recueillies sur la base même desdits mensonges. J’ai résumé cette situation par l’équation « la Fondation raëlienne 6 = la tirelire personnelle du prétendu prophète comme il le prétend = des revenus connus et occultes = « l’argent de Clonaid »7 dite d’abord une compagnie et finalement « un projet » = la propriété effective de l’imposteur » . Pour des raisons sur lesquelles il n’est pas souhaitable que je m’étende maintenant, je n’ai publié actuellement que la première partie du dossier dit SA TIRELIRE PERSONNELLE . Quand cela sera devenu souhaitable, je promets de livrer toute la substance prévue pour ce dossier. Quand il sera totalement publié, le lecteur sera en mesure de bien percevoir tout le cheminement du faux prophète en vue de s’enrichir. Mais la partie publiée est déjà très révélatrice.

[6] La Fondation raelienne est cette entité dont tous les raëliens ont cru un jour qu’elle était  le moyen d’assurer la subsistance du prétendu prophète et qu’elle était alors administrée par une équipe de raëliens avertis. Quelle illusion!

[7] CLONAID : Pour Brigitte Boisselier, présidente de CLONAID, recevant ses ordres de Claude Vorilhon, il s’agit d’un « projet », et donc pas d’une compagnie. Comment peut-on légalement être le président d’un projet ? Or, la banderole qui apparaissait en arrière plan lors de la conférence de presse de Montréal à propos des « mères porteuses raëliennes » spécifiait bien « CLONAID première compagnie de clonage ».

J’évoque dans le blogue deux cas d’enrichissement systématique :

1. « le médaillon » portée obligatoirement par les raëliens membres de la structure de soumission dite aussi d’autorité ou de responsabilité, acheté obligatoirement et à gros prix au « comptoir raëlien des médailles » pour se faire accorder le droit de le « faire bénir » par le gourou « magnétiser », dit ce dernier, rapportant au prophète comme si la « religion raëlienne » était sa propriété personnelle brevetée; de même que

2. les dons incontournables que les membres de la structure sont amenés à faire à l’organisation. Cela est déjà très révélateur des moyens que l’imposteur s’est donnés pour se « faire enrichir ».

Et ces moyens, vente de livres du gourou en sus, minutieusement organisée en comptant sur le membership, n’étaient que les premiers moyens utilisés, en attenant un enrichissement plus significatif à l’occasion de l’apparition de créneaux Partie d’un marché… sur lequel la concurrence est faible, selon Robert.s’ouvrant ultérieurement et avantageusement (dossier SA TIRELIRE PERSONNELLE , pour lequel une partie à venir sera substantiellement plus étoffée).

Alors que les revenus de la vente d’objets de promotion d’une organisation prétendument religieuse comme la grosse médaille portée par les raëliens à des fins de promotion devraient logiquement alimenter le fonds qui doit permettre de réaliser les principaux objectifs de l’organisation, en l’occurrence celui du MRI (Mouvement raëlien international), c’est lui qui empoche.

Pourtant, cet argent devrait : 1. faire connaître les messages prétendument reçu des Extraterrestres et 2. construire la résidence pour Extra-Terrestres prétendument demandée par eux.

Que s’est-il passé dans les faits? Ledit argent s’est en allé systématiquement depuis plusieurs années dans le fonds de la Fondation raëlienne (FR) que le faux prophète s’est chargé d’appeler sa « tirelire personnelle », une corporation qu’il a rendue confidentielle en 2001 grâce aux lois pro-paradis fiscal du Liechtenstein. (Dossier SA TIRELIRE PERSONNELLE  ).

Mais, parmi les choses importantes à faire ressortir, et qui sont de la nature de l’enrichissement de l’imposteur, il y le commandement prétendument imposé par les extraterrestres à l’effet que les adeptes devaient assurer la survivance du « Guide des guides », une formulation et une notion dont le faux prophète était si peu sûr, dans la forme qu’il avait maladroitement utilisée pour le dire n’en connaissant pas alors toute la portée, qu’il était justifié de garder pour lui toutes les sommes qui étaient recueillies à cette fin. En effet, quand j’étais responsable des affaires légales, celui qui m’a remplacé à cette fonction avait été chargé de vérifier auprès de moi la portée dudit titre de « Guide des guides » au regard des somme amassées. (On verra cela plus précisément dans le dossier intitulé SA TIRELIRE PERSONNELLE  plus précisément au bloc sous-titré : Une croyance des adeptes.

UFOLAND

Et contentons-nous d’effleurer ici la construction à pertes substantielles et scandaleuses d’une résidence de copropriétés dite à condominiums dont l’objectif principal était de fournir une résidence gratuite et luxueuse à l’imposteur sous le couvert d’un projet d’exposition UFOLAND qui fut aussi un fiasco financier, une construction, dis-je, dont une tentative de vente récente, voulue discrète mais ratée, n’a pas réussi à enterrer le scandale financier. Ce dossier démontre le manque d’éthique qui a présidé à la gestion du projet de construction dans lequel Claude Vorilhon alias Raël a été totalement en conflit d’intérêt du fait d’être le seul administrateur des fonds du Mouvement raëlien international (MRI) et l’éventuel bénéficiaire d’un logement dans le dit complexe résidentiel. La plus substantielle moelle de cette question sera expliquée dans une partie à venir du dossier SA TIRELIRE PERSONNELLE .

Commode dissimulation

Les mensonges de l’imposteur auraient sans doute été décelés beaucoup plus tôt s’il n’avait pas eu l’immense talent de distraire et de divertir ses adeptes par toutes sortes de facéties, dont des récupérations de toutes sortes (science, vedettariat, etc) tout au long des années et de faire diversion quant à la vraie nature de sa prétendue révélation, par des comportements qui l’ont fait percevoir de plus en plus comme non exemplaire par des gens, dont moi, qui ont pris leurs distances vis-à-vis de lui, incapables qu’ils sont devenus de continuer à le cautionner, l’épisode du clonage humain n’étant pas le moindre à cet égard (voir le dossier: MENSONGE DISSIMULÉ que j’ai aussi intitulé LE CLONAGE PROFITABLE ).

Grand potentiel d’enrichissement

En effet, cet épisode a été l’occasion de déceler que son véritable mensonge était en fait la dissimulation d’un autre mensonge, celui-là beaucoup plus vénal à savoir qu’il s’est directement impliqué dans l’épisode du clonage humain essentiellement pour s’enrichir personnellement; un exemple significatif à cet égard : ce n’est pas Brigitte Boisselier qui a rencontré le premier client de « Clonaid »; c’est le faux prophète. Étant donné que les clones humains sont susceptibles de rapporter gros - 200 000$ à chaque fois - et que, par surcroît, ses « guides » ses assistants immédiats, de niveau 4 et 5 sont prêts à tout faire pour qu’il puisse s’enrichir, lui qui les a nommés à des fonctions extrêmement gratifiantes, ce qui n’est que juste retour d’ascenseur dans les milieux peu scrupuleux ou dirigés d’une manière totalitaire. Le dossier OTS RAËLIEN fournit à cet égard une information significative dans la réponse à la question posée ainsi : « La comparaison tient-elle vraiment? »

Le labyrinthe

Pour arriver à ses fins, l’imposteur aura eu recours en 1978 à une astuce de taille : il cachera à tout le monde, et à ses adeptes surtout, que l’incorporation qui comportait les raisons d’être officielles les plus significatives, était en fait la FR (Fondation raëlienne) qu’il s’est commodément mis à appeler « ma tirelire personnelle » face à des adeptes en stages de formation qui en ont acheté l’idée sans sourciller, croyant alors que le plus important se passait du coté du MRI (Mouvement raëlien international). Ces deux organisations étaient en fait les plus importantes d’un véritable labyrinthe où tout le fonctionnement s’est mis à avoir l’utilité de cacher que la vraie raison d’être de la répartition des activités de l’organisation en multiples unités administratives c’était l’enrichissement en douce du faux prophète. (On verra cet aspect développé dans le dossier SA TIRELIRE PERSONNELLE ).

Clonaid, la floue

Et finalement, en 2001, pour qu’on ne puisse pas découvrir le pot-aux-roses… il a fait en sorte, en comptant sur le secret bancaire au Liechtenstein [5], évidemment, que plus personne ne sache ce qu’il advenait de l’argent qui transitait dans la « tirelire personnelle » (FR) vers des comptes encore plus personnels grâce à des transferts sous forme de forfaits sans justification évidemment, notamment et concrètement, d’une manière occulte et  « reliable » à la notion gardée floue volontairement SA TIRELIRE PERSONNELLE d’une société dite « CLONAID » [6] (dossier: ). L’imposteur n’a lésiné nulle part pour se mettre à l’aise financièrement. Un second volet relatif à l’usage de l’argent par l’imposteur sera publié quand le moment sera devenu propice (SA TIRELIRE PERSONNELLE ).

[5] Le Liechtenstein est une petite principauté entre la France et l’Allemagne était reconnue jusqu’à out récemment pour faciliter le placement d’argent dans la discrétion la plus absolue, donc dans l’exemption fiscale.

[6] Clonaid : l’organisation a entretenu une équivoque perception à son sujet mais en général l’observateur a pensé qu’elle était le lieu d’une activité occulte.

Il existe un cas semblable d’arnaque, mais d’une gravité beaucoup moins grande que celle dont j’accuse Claude Vorilhon alias Raël et qui a valu à son auteur une condamnation de treize ans de prison. Il s’agit du cas d’escroquerie d’un personnage qui s’était fait passer en Europe pour le « Saint-Paul réincarné » et qui recueillait de l’argent pour un projet nettement moins grandiose que celui de l’imposteur raëlien (voir le dossier : SA TIRELIRE PERSONNELLE , au sous-titre Un « précédent » judiciaire : le « Saint-Paul réincarné »).

UBS

Le faux prophète a fait croire à ses adeptes que la Banque de Suisse UBS (au secret bancaire) a fermé son compte dans les années 90 si je me souviens bien.  Il en a été si humilié, faisait il croire, qu’il a dit à ses membres que cela est arrivée par discrimination à l’égard des raëliens.

En effet, il est suspect que cela soit arrivé. Un communiqué récent ramenait cette explication dans l’actualité, justement après que j’eus fait valoir une explication dans le présent blogue à l’effet que la Banque de Suisse UBS n’a pas eu d’autre choix que d’agir ainsi; en effet la prétendue « association » telle que déclarée et dite MRI, ne respectait pas les règles légales en vigueur en Suisse. Cela est devenu évident à la Banque quand l’imposteur a fait transférer un million et demi de dollars à la Corporation québécoise Les Jardins du prophète pour la construction de « UFOLAND » un complexe de résidences et d’exposition dans lequel complexe le faux prophète s’est fait construire un très luxueux condominium qui a eu comme conséquence ultime la perte récente de ce million et demi de dollars (dossier SA TIRELIRE PERSONNELLE ,  et l’ajout récent d’une nouvelle dans INFORMATION ET NOUVELLES.

Indulgences

Mais ces faits posent encore davantage la question de l’éthique du fait que le cheminement de Claude Vorilhon n’est pas nouveau. En effet, ce n’est pas la première fois qu’on essaie de recueillir des sommes substantielles sur la base de préoccupations spirituelles. Rappelons-nous de ce qu’on a appelé le scandale des indulgences à l’Église catholique qui avait eu le fric pour fondement. C’était si intolérable et scandaleux que cela a passé à l’histoire.

Dans l’organisation raelienne, on en vient inévitablement à parler et à dénoncer la manière irrévérencieuse avec laquelle on a procédé, a-t-on dit, à la très profitable production de clones (20 millions de dollars selon les aveux récents et effarants de l’ineffable Brigitte Boisselier une production de clones qui ne pourra être prouvée que par investigation volontaire puisque toute l’action a été planifiée par l’imposteur de telle manière qu’il n’y ait jamais de preuve à fournir et de telle manière que cela lui rapporte gros personnellement (20 000$). Rappelons-nous que, philosophiquement le clone doit éventuellement et prétendument mener à l’obtention de la vie éternelle.

Dans le cas des indulgences, le résultat fut qu’on a pu reconstruire « le temple ».

Dans le cas des clones, le chef, l’ « investisseur » principal de CLONAID », via la Fondation raëlienne «autodéclarée » sa tirelire personnelle et devenue une « Fondation X » (à usage inconnu de l’argent issu des membres) grâce à une manœuvre destinée à faire un black-out total en 2001 au Liechtenstein sur le passé financier de l’organisation qu’il faisait fonctionner comme s’il s’agissait de son entreprise personnelle. Il aura caché de cette manière qu’il a ainsi « fait la galette »… selon l’expression que j’utilisais dans SA TIRELIRE PERSONNELLE quand j’y parlais de transmutation imposition de nouveaux objectifs et de totale confidentialité.

Ce n’est pas par hasard si…

L’imposteur a posé un certain nombre de gestes (comme le transport d’argent liquide dans une valise pleine et dissimulée dans sa roulotte). Ces gestes pris isolément semblent avoir une portée limitée. Mais, mis bout à bout, il commence à s’en dégager un sens que nous serions bêtes de ne pas considérer. Le dossier SA TIRELIRE PERSONNELLE contient une liste d’actes posés par le faux prophète sous le titre répétitif suivant : « Ce n’est pas par hasard si… »

Croire aux extraterrestres?

J’insiste pour dire à ceux qui croyaient aux extraterrestres qu’ils ne doivent pas cesser d’y croire uniquement parce qu’un imposteur se sera dressé sur leur chemin. Au contraire, d’avoir découvert son imposture, peut maintenant permettre aux amateurs d’ovnis, avec beaucoup d’intérêt, de départager l’arnaque qui a rapporté gros à l’imposteur raëlien de ce qui relève de la gratuité du goût de savoir. Débarrassés d’un personnage gênant pour l’objectivité et le sérieux de la recherche sur les extraterrestres, ces amateurs d’ufologie pourront donc recommencer à lire tout ce qui est bien documenté sur la question sans se laisser embrouiller par un mégalomane et les spécialistes verront de nouveau grandir leur intérêt pour mettre à jour les données existantes. J’aborde cette question de l’impact du mensonge raëlien dans un ÉDITORIAL intitulé Les impacts du mensonge raëlien.

Le mensonge et le « tout m’est dû » raëliens

Mon blogue comporte une politique éditoriale pour considérer dans l’actualité, des éléments tout à fait en relation avec le comportement raëlien. C’est ainsi que récemment, face à la distribution par les dirigeants raëliens du Canada sur le fil de presse Telbec d’un communiqué, si révélateur de la tendance au mensonge et au « tout m’est dû » qui règne dans leur organisation, qu’il m’est apparu d’intérêt public de le décortiquer pour en déceler les intentions réelles; en effet, ce communiqué semblait à première vue vouloir « trop embrasser » pour être sérieusement considéré par le monde des media: il évoquait la déveine personnelle d’un évêque raëlien qui refusait d’admettre qu’elle lui est simplement venue du fait de la cachette de son vrai rôle au plan idéologique dans une activité de formation à une clientèle de caractère neutre; en même temps qu’il (le communiqué) menaçait le juge d’une plainte à l’ONU (une approche à sa face même extrêmement discutable) advenant que ledit juge ne lui donne pas raison dans une cause pourtant analogue à celle dans laquelle un premier juge avait refusé de lui donner raison. (Voir l’ÉDITORIAL intitulé CACHETTE IDÉOLOGIQUE). Quant à cette menace, il me faut vous dire qu’elle a non seulement été annoncée dans ledit communiqué, mais qu’elle a été, en plus, verbalisée par l’évêque raëlien au Juge sur le banc.

Pour la suite

Il ne me reste maintenant qu’à identifier mes prochaines actions. Il ne serait pas d’intérêt général pour le dossier de L’IMPOSTURE DE RAËL de les identifier toutes ici et maintenant. Mais, je peux dire qu’elles viseront à donner le plus de visibilité possible à mon blogue tout en faisant en sorte que tous ceux qui auront un rôle à jouer, sachent bien la nature de l’imposture et de l’escroquerie de Claude Vorilhon alias Raël et qu’ils puissent en lire le contenu dans le moindre détail afin de bien jouer ce dit rôle. Elle viseront aussi à démystifier les actions raëliennes auprès de ceux qu’ils cherchent à mystifier par leurs actions publiques depuis longtemps, ou depuis peu.

L’aspect judiciaire

En terminant, je rappelle que le menu du blogue comporte un dossier intitulé L’ASPECT JUDICIAIRE . Celui-ci n’a aucun contenu d’élaboré présentement. Quand ce sera le cas, cette dernière phrase sera modifiée. Le peu de contenu actuel dudit dossier explicite son éventuelle utilisation. En résumé, ce dossier est réservé à tout contenu ultérieur qui correspondrait à une action de caractère judiciaire que l’imposteur aurait osé prendre contre moi à cause du contenu de mon blogue ou de déclarations en d’autres lieu à des fins de dénoncer son imposture et l’escroquerie qui découle de ladite imposture. Il se pourrait aussi, finalement, que ledit dossier serve à expliciter éventuellement ce que pourrait être une action judiciaire concertée des différents pays de la Terre où l’imposteur s’est donné des complices.

OTS

Avant que l’imposteur ne soit tenté de poser des gestes que lui dicterait la panique et qui  pourraient hélas être de même portée que ce qui s’est passé à l’OTS dès qu’il a été perçu chez certains des adeptes que les hauts dirigeants s’adonnaient à des actes répréhensibles d’enrichissement honteux, et avant qu’existe une volonté de faire survivre à ses déveines personnelles « sa » religion voulue lucrative, il m’est apparu fondamental de prévenir l’opinion publique tout comme les dirigeants politiques et judiciaires, qu’il pourrait y avoir l’avènement d’une « tuerie-suicide collectif » au Mouvement raëlien de la même manière qu’à l’OTS. Ce dossier a été traité sous la forme de question / réponse et je l’ai terminé par une « simulation » qui repose sur le triste constat que les raëliens constituent une proie facile du fait de leur « docilité ». Toute cette inquiétante perspective est décrite dans le dossier intitulé OTS RAËLIEN que j’ai sous-titré MORTELLE DOCILITÉ RAËLIENNE.

En conséquence, devant ma profonde conviction qu’il y eut imposture de la part de Claude Vorilhon alias Raël et, conséquemment escroquerie, je commencerai à envoyer formellement à des personnes et à des organismes choisis pour le rôle qu’ils peuvent jouer, des notes particulières inspirées du contenu des dossiers de mon blogue, avec référence audit blogue, évidemment. Éventuellement, je ferai la liste de ces personnes et organismes; et je publierai des extraits des notes que je leur aurai fait parvenir.

La démarche de mon blogue avait été initié par l’envoi d’une mise en demeure au président du Mouvement raëlien international, qui était l’imposteur, aux fins d’être remboursé pour les dons (et je ne parle pas de cotisations) que j’avais fait à l’organisation de l’imposteur. Et je ne suis pas le seul exraélien à avoir posé ce geste. Devant le fait qu’il était clair que l’imposteur allait tenter de jouer aux fin-finauds avec moi et avec ceux qui ont posé le même geste que moi, j’avais décidé d’étayer ma preuve d’imposture et d’escroquerie qui en découle, et de revenir à la charge éventuellement. On trouvera, le cas échéant, l’information pertinente à cet égard dans le dossier intitulé RETOUR DE DONS REFUSÉ dans lequel on pourra constater selon quels termes j’avais fait une première démarche pour retrouver mon argent, et ce que fut le comportement de l’organisation de l’imposteur devant mon action.

Un ajout est prévu éventuellement dans le présent document en relation avec un « tournant » possible dans le cas, devenant plausiblement criminel, de l’imposteur. Cet ajout fera référence à un dossier intitulé PROPHÈTE: AU DÉTECTEUR!

Cela étant dit, je ne peux que réitérer mon invitation à lire l’ensemble des dossiers de mon blogue. Le détail y est, mais aussi le climat. Ce qui est un plus quand on veut connaître qui est vraiment un imposteur.

       

FIN


Le blogue personnel de Roland Dussault se veut d’abord un lieu d’information pour les amateurs d’ovnis et d’ufologie notamment, pour les raëliens bien sûr et pour tous les chercheurs d’une spiritualité non conformiste. Cette information vise Claude Vorilhon alias « Raël » comme facteur d’exploitation de la spiritualité à des fins pécuniaires. Ce comportement répréhensible de faux prophète, à cause de son aspect lucratif, devenant alors susceptible d’être puni par la loi, confère à cette question un caractère politique. En effet, dès que cette question se pose ainsi, on amorce forcément une réflexion qui pourrait un jour devenir un sujet de préoccupation incontournable du monde de la politique peu importe l’endroit où cela se passe dans le monde. En l’occurrence, cela devient d’autant plus incontournable que Claude Vorilhon alias Raël s’est adjoint des adeptes à qui il a transmis des responsabilités et des obligations de complicité dans toutes les régions du monde.

En ce sens, le monde entier devrait se sentir concerné par l’imposture de Claude Vorilhon alias Raël.

***

Bienvenue sur le blogue personnel de Roland Dussault.  ” … un bien durable ne peut jamais venir du mensonge…” - Gandhi Bonne lecture! C. 2008 Il est interdit de reproduire quelque extrait que ce soit des pages du présent blogue sans la permission expresse de Roland Dussault, à moins qu’il s’agisse de très courts extraits utilisés en guise de citations, en conformité aux règles établies. Cependant, pour le bénéfice des chercheurs, Roland Dussault permet aux bibliothèques publiques de rendre le contenu de ce blogue accessible sur support CD / DVD jusqu’à ce que ledit contenu devienne disponible sous forme de livre, s’il y a lieu. Roland Dussault se montrera ouvert à la publication, par un journal intéressé, d’un ou plusieurs articles de son blogue, après entente à cet effet.